déshabillé


déshabillé

déshabillé [ dezabije ] n. m.
• 1627; de déshabiller
1Tenue légère que l'on porte chez soi dans l'intimité. « Le déshabillé le plus galant [...] : il ne laisse rien voir et pourtant fait tout deviner » (Laclos ). Recevoir qqn en déshabillé. Fig. vx En déshabillé : sans apprêt. « Le déshabillé franc de ma pensée » (Flaubert).
2Mod. Vêtement féminin d'étoffe légère, plus luxueux que le peignoir ou la robe de chambre. 1. négligé, saut-de-lit. « Un déshabillé de Chantilly noir, arachnéen » (Maurois).

déshabillé nom masculin Élégant vêtement d'intérieur féminin.

déshabillé
n. m. Léger vêtement d'intérieur pour les femmes.

⇒DÉSHABILLÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst.
I.— Part. passé de déshabiller.
II.— Emploi adj.
A.— Sens concr.
1. [Appliqué à une pers.] Dépouillé de tout ou partie de ses vêtements. Synon. dévêtu, dénudé. À demi déshabillé, il se coucha (ADAM, Enf. Aust., 1902, p. 323) :
1. ... elle allait et venait donc à travers la pièce Lola, un peu déshabillée et son corps me paraissait tout de même encore bien désirable.
CÉLINE, Voyage au bout de la nuit, 1932, p. 265.
SYNT. a) Précédés d'une loc. adv. Un peu, à demi, à moitié déshabillé. b) Précédés d'un adv. Complètement, entièrement, fort déshabillé.
Spéc. [S'appliquant gén. à une femme] Qui porte une toilette légère, peu vêtue. Vous étiez bien déshabillée hier à l'Opéra (SOULIÉ, Mém. diable, t. 2, 1837, p. 190).
P. méton. [Appliqué à une toilette] Des robes colletées ou décolletées, des robes habillées ou déshabillées (BALZAC, Corresp., 1822, p. 137).
2. P. anal. [Appliqué à une chose] Dépouillé de tous ses accessoires, dénudé. Son unique maîtresse était désormais cette montagne aux flancs déshabillés, sauvages (JOUHANDEAU, M. Godeau, 1926, p. 261).
B.— Au fig.
1. [Appliqué à une pers.]
a) Sans défense, désarmé :
2. N'avez-vous donc pas compris quelle immense amitié il fallait que j'eusse pour vous pour me permettre de vous dire tout cela, pour me montrer à vous si nu, si déshabillé, si faible, vous qui m'accusez d'orgueil?
FLAUBERT, Correspondance, 1851, p. 335.
b) Péj. Cf. déshabiller B 1 b. Madame déshabillée, épluchée, racontée, avec l'acharnement d'une domesticité oisive (ZOLA, Nana, 1880, p. 1438).
2. [Appliqué à un style, à une manière d'être] Débarrassé de tout ornement, simple, cru, naturel. Tout est cru en ce livre, déshabillé, nu (GONCOURT, Journal, 1858, p. 489).
III.— Emploi subst. masc.
A.— Sens concr. [Appliqué uniquement aux femmes] Robe d'intérieur, généralement longue et décolletée, faite dans une étoffe légère et seyante. Déshabillé coquet, élégant, galant; déshabillé de dentelle, de mousseline, de soie; déshabillé de nuit. Un élégant déshabillé (...) en mousseline de soie et Chantilly bleu pâle (Jardin des modes, janv. 1951, p. 19) :
3. Il fut donc très surpris quand, les ablutions accomplies, il la vit apparaître non en vêtement de ville mais en déshabillé. Elle était entièrement nue, sous un tissu presque transparent. Le centre de son corps faisait sous l'étoffe blonde une tache sombre, comme une mousse marine sous un léger voile d'eau.
MONTHERLANT, Le Démon du bien, 1937, p. 1320.
B.— P. métaph.
1. Manière d'être ou d'agir franche et démunie d'artifices. Synon. dépouillement, nudité. Tout le déshabillé franc de ma pensée (FLAUB., Corresp., 1853, p. 101). Cette nuit, ce fut comme un déshabillé d'âme (GONCOURT, Journal, 1854, p. 144).
2. [Plus spéc. en rapport avec le sens III A] Attitude, comportement négligé, décontracté. En déshabillé. Simple, sans affectation. C'est la conversation en déshabillé (TAINE, Nouv. Essais crit. et hist., 1865, p. 166) :
4. Une partie de l'art de l'auteur [Marivaux] dans ce roman [Marianne] consiste à imiter le style parlé, à en reproduire les négligences (...) Ce sont de petits airs qui rappellent la causerie et qu'on se donne en écrivant; c'est une manière de se mettre exprès en négligé, parce qu'on sait que le déshabillé vous réussit.
SAINTE-BEUVE, Causeries du lundi, t. 9, 1851-62, p. 357.
Prononc. et Orth. :[dezabije]. Ds Ac. 1694-1932. Fréq. abs. littér. :266. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 264, b) 571; XXe s. : a) 530, b) 280. Bbg. GOHIN 1903, p. 343. — RÉTIF (A.). Affiquets et falbalas. Vie Lang. 1971, p. 455. — SPITZER (L.). Frz. habiller. Z. fr. Spr. Lit. 1919, t. 45, p. 367.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • déshabillé — déshabillé, ée 1. (dé za bi llé, llée, ll mouillées) part. passé. Qui a quitté ses vêtements. Déshabillé et prêt à se baigner. déshabillé 2. (dé za bi llé, ll mouillées, et non dé za bi yé) s. m. Habillement négligé que les femmes portent dans… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • déshabillé — DÉSHABILLÉ. s. mas. Les hardes de nuit dont on se sert quand on est déshabillé. En ce sens il n est guère d usage qu avec la préposition en ou dans. Elle étoit en déshabillé. Elle est fort jolie dans son déshabillé. Il n est guère d usage qu en… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Deshabille — Déshabillé Le terme déshabillé a d abord servi à désigner les robes de chambre pour homme avant de désigner un vêtement d intérieur féminin constitué d un ensemble en tissus coordonnés constitué d une robe de chambre et d une chemise de nuit. L… …   Wikipédia en Français

  • Déshabillé —   [dezabi jeː; französisch, von déshabiller »entkleiden«] das, (s)/ s, halboffizielles Haus oder Morgengewand der Négligékleidung, die im 17./18. Jahrhundert parallel zur offiziellen Staatstoilette eine eigene Mode entwickelte. * * *… …   Universal-Lexikon

  • déshabillé — /fr. dezabiˈje/ [vc. fr., dal part. pass. di déshabiller «svestire», comp. di dés oppositivo e habiller «vestire»] s. m. inv. nella loc. in déshabillé, discinto, svestito …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • deshabillé — [del francés] sustantivo masculino 1. Salto de cama, bata feme nina de estar en casa: Por la mañana siempre está en deshabillé …   Diccionario Salamanca de la Lengua Española

  • Deshabille — Des ha*bille, n. [F. d[ e]shabill[ e], fr. d[ e]shabiller to undress; pref. d[ e]s (L. dis ) + habiller to dress. See {Habiliment}, and cf. {Dishabille}.] An undress; a careless toilet. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Déshabillé — (fr., spr. Desabilljeh), Hauskleid, Nachtkleid; daher Desbabilliren, ent , auskleiden …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Deshabillé — (franz., spr. desabijé), bequemes Hauskleid für Frauen; deshabillieren, entkleiden …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • déshabillé — (Voz fr.). m. salto de cama …   Diccionario de la lengua española